REMARQUE ! Ce site utilise des cookies et autres technologies similaires.

Si vous ne changez pas les paramètres de votre navigateur, vous êtes d'accord. En savoir plus

J'ai compris

En utilisant le site internet http://www.cak49.fr 

vous consentez à l'utilisation des cookies.

 

Un cookie est un message donné à un navigateur Web à partir d'un serveur Web. Le navigateur stocke le message dans un fichier texte . Le message est alors envoyé vers le serveur à chaque fois que le navigateur demande une page du serveur

 

Un cookie permet de reconnaître un visiteur lorsqu’il revient sur un site web. Cependant sur un plan technique le cookie permet en fait de reconnaître une machine et non réellement un utilisateur. Un cookie ne peut être utilisé que par un serveur du domaine l’ayant placé.

 

Les cookies présent sur notre site sont utiles au bon fonctionnement du site.

Il y a également des cookies tiers issues des actions de partages sur les différents réseaux sociaux présents sur notre site.

 

Vous pouvez paramétrer votre navigateur Internet pour désactiver les cookies. Notez toutefois que si vous désactivez les cookies, votre nom d’utilisateur ainsi que votre mot de passe ne seront plus sauvegardés sur aucun site web.

 

Comment configurer votre navigateur

Firefox :

1. Ouvrez Firefox

2. Appuyez sur la touche « Alt »

3. Dans le menu en haut de la page cliquez sur « Outils » puis « Options »

4. Sélectionnez l’onglet « Vie privée »

5. Dans le menu déroulant à droite de « Règles de conservation », cliquez sur « utiliser les paramètres personnalisés pour l’historique »

6. Un peu plus bas, décochez « Accepter les cookies »

7. Sauvegardez vos préférences en cliquant sur « OK »

 

Internet Explorer :

1. Ouvrez Internet Explorer

2. Dans le menu « Outils », sélectionnez « Options Internet »

3. Cliquez sur l’onglet « Confidentialité »

4. Cliquez sur « Avancé » et décochez « Accepter »

5. Sauvegardez vos préférences en cliquant sur « OK »

 

Google Chrome :

1. Ouvrez Google Chrome

2. Cliquez sur l’icône d’outils dans la barre de menu

3. Sélectionnez « Options »

4. Cliquez sur l’onglet « Options avancées »

5. Dans le menu déroulant « Paramètres des cookies », sélectionnez « Bloquer tous les cookies »

 

Safari :

1. Ouvrez Safari

2. Dans la barre de menu en haut, cliquez sur « Safari », puis « Préférences »

3. Sélectionnez l’icône « Sécurité »

4. À côté de « Accepter les cookies », cochez « Jamais »

5. Si vous souhaitez voir les cookies qui sont déjà sauvegardés sur votre ordinateur, cliquez sur «Afficher les cookies»

Sensei (先生, parfois francisé en « senseï ») est un terme japonais désignant « celui qui était là avant moi, qui est garant du savoir et de l'expérience d'une technique ou d'un savoir-faire », ou de manière plus condensée un maître qui donne son enseignement à un élève. Dans son utilisation habituelle, il est utilisé pour s'adresser à un professeur ou enseignant ou encore à un médecin et pour s'adresser à un artiste reconnu.

La traduction française courante du terme est maître.

Gichin Funakoshi est né le 10 novembre 1868 à Yamakawa (Shuri) préfecture d'Okinawa.

Descendant d'une lignée de samouraïs, il apprit le Shuri Te.

On lui doit l'appellation « Karaté Do » (Voie de la main vide). En effet, il changea l'idéogramme

signifiant chinois avec celui signifiant vide, les deux ayant une prononciation identiques.

c'est ainsi que la « main chinoise » ( ? kara = chinois; ? te = main.) devint la « main vide » ( ? kara = vide; ? te = main.).

Il ajoutât le suffixe « Do » (? do = voie.) pour établir son art en tant que Budo.

Cette définition sera adopté par tout les styles de karaté.

En 1939 ses élèves lui firent la surprise de baptiser son dojo « Shotokan » (La maison de Shoto).

Shoto est le pseudonyme qu'il utilisa en tant que calligraphe et poète, cela signifie « Vagues ou ondulations des Pins ».

Gichin Funakoshi rédigea en 1930 le Nijukun (Les 20 préceptes du Karaté Do). Qui est en quelque sorte son testament et sa pierre à l’édifice du Budo.

Peut-être s’est-il en partie inspiré du Tode Jukun (Les 10 Préceptes du Tôde) de Anko Itosu. Les maximes sont courtes à la manière des koans zen et seraient un mélange de chinois et de japonais, la traduction en français ou en anglais est selon les spécialistes, loin d’être aisée. Il existe de multiples commentaires ou interprétations du Nijukun dont ceux de Genwa Nakasone. La traduction qui suit est une version littérale.

 

  1. Le Karaté Jutsu commence avec Rei [respect], fini avec Rei, n'oublie pas ça.
  2. Il n'y a pas de première main en Karaté Jutsu.
  3. Karaté Jutsu est complément de justice [devoir].
  4. D'abord se connaître, par la suite connaître autrui.
  5. La technique [art] du coeur plus que la technique [art] technique.
  6. Il est nécessaire de garder l'esprit détacher.
  7. L'infortune provient de la négligence.
  8. Ne pas penser seulement au Karaté de dôjo.
  9. La pratique [entraînement] du Karaté est une vie [entière].
  10. Le karatéka cherche dans les choses de la nature, là [dans la nature] est la perfection.
  11. Le Karaté est comme l'eau bouillante, si on ne mets pas de la chaleur, il redevient comme l'eau d'avant.
  12. Il ne faut pas penser à gagner, penser à ne pas perdre est important [vital].
  13. Adapter son attitude en fonction de celle de l'ennemi.
  14. L'initiative est issue de l'art de la désinformation [kyo-jutsu].
  15. Penser aux bras et jambes de l'homme [humain] comme a des sabres.
  16. Si on franchit le seuil [de la maison], il y a un million d'ennemis.
  17. La garde est pour le débutant [celui sans expérience], après c'est la posture naturelle.
  18. Le kata doit être sans faute [correct], le combat est une chose différente.
  19. Savoir distinguer le dur du souple, la contraction de l'extension et moduler la dynamique d'exécution de vos techniques.
  20. Toujours chercher à inventer.

funakoshi_yoshitaka_funakoshi_gichinYoshitaka Funakoshi était le troisième fils de Gichin Funakoshi. Il est largement reconnu pour avoir développé le style moderne  du karaté Shotokan.

Gigo Funakoshi est né à Okinawa. il a été diagnostiqué de la tuberculose à l'âge de sept ans. Il a commencé l'étude du karaté-do à l'âge de douze ans en tant que moyen d'améliorer sa santé. Dans les premières années, Gichin Funakoshi a souvent pris Gigo avec lui pour ses formations avec Anko Azato et Yasutsune Itosu. Gigo a quitté Okinawa pour Tokyo avec son père quand il avait 17 ans.

Shigeru Egami est né le 7 décembre 1912, sur l’île de Kyushu. A 13 ans il pratique le Judo et le Kendo, par la suite il aurait découvert l’Aïkido (?) En 1920 il rencontre Gichin Funakoshi, et devient le premier élève inscrit au dojo de l’université.

Egami est choisi en compagnie de Yoshitaka Funakoshi et Takeshi Shimoda, pour accompagner Gichin lors de la promotion du Karaté à travers des démonstrations au Japon.

 

murakami

Tetsuji MURAKAMI est né le 31 mars 1927 à Shizuoka.

Henry PLEE a demandé à la Fédération japonaise de karaté d’envoyer un expert en France pour développer cet art martial. C’est ainsi que Maître MURAKAMI a débarqué à Paris en 1957 et a été le premier professeur de karaté, méthode shotokan, en France. Il était à cette période ceinture noire 2è dan de combat.Il faut noter que dans l’enseignement japonais de l’époque, il fallait être ceinture noire et avoir acquis une solide base technique avant de pouvoir faire des combats.

-kase15Sensei Taïji Kase est né le 9 février 1929 à Tokyo et passe son enfance à Nakayama Chiba. Dès l’âge de 5 ans il pratique le judo assidûment, comme son frère et son père qui est 5ème dan. Il est lui-même 2ème dan en 1944 et s’initie à l’aïkido. En février 1944, il a 15 ans quand il découvre le livre « Karate Do kyohan » de Gichin Funakoshi (1868 - 1957) et décide de se rendre au Honbu Dojo Shotokan où le fils de Gichin Funakoshi, Yoshitaka, l’accepte malgré son jeune âge, après une longue discussion sur le Budo.